Ce forum a pour unique but d'offrir une plateforme pratique pour partager ses écrits avec les internautes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le personnage développer son protagoniste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myeko
Plume de Glace
Plume de Glace
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 09/01/2015
Age : 40

MessageSujet: Le personnage développer son protagoniste.    Dim 18 Jan - 9:14

Un personnage à évidement un physique, un caractère et des capacités mais il est indispensable de lui faire une histoire. Et pour que celle-ci reste cohérente et donne une certaine dimension au personnage, il est important et parfois plus facile de la coupler avec son caractère ainsi qu'à ses capacités.

Même si le passé de votre personnage n'est pas important dans le scénario de votre histoire, il est important de l'établir au moins pour les personnages principaux. Cela permet des ouvertures, de fixer ses connaissances et lui ajoute un certain cachet pouvant le distinguer d'un autre personnage lambda.

Le plus simple pour démarrer une histoire est de procéder par ordre chronologique en passant les différentes étapes de sa vie. Pour chaque période je vous donnerais dans le cadre de l'humain (les autres espèces étaient évidement à l'appréciation de son créateur) les fonctions de la mémoire et de l'apprentissage, se qui reste une bonne indication pour situer les événements marquant dans la vie de votre personnage.

Attention lorsque que je parle de traumatismes, il s'agit du sens large et correspond à un évènement laissant une trace à l'âge adulte. Ce traumatise peut être de nature bénéfique ou pas sur le personnage.
Quand je parle d'orientation du caractère c'est la grande démarcation que vous souhaitez donner à votre personnage gentil, méchant, neutre. Après il faut bien évidement nuance cette orientation pour étoffer le caractère du personnage.

La naissance : ce qui a précédé, les circonstances et la petite enfance des évènements dont votre personnage n'aura aucun souvenir mais qui pourront qui être rapporté par sa famille.

Entre 0 et 3 ans : l'enfant n'a aucun souvenir, la partie du cerveau les fabriquant n'étant pas totalement fonctionnelle. Votre héro ne se souviendra pas de sa mère morte en couche.

L'enfance : était elle normale, confuse, mouvementée ? Il est courant de voir un personnage à l'enfance esseulée et malheureuse ce n'est pourtant pas forcement indispensable pour créer un bon personnage.

La période située entre 3 et 6 ans est celle de l'apprentissage si votre personnage doit commencer une activité dans la quelle il excellera, débutez là dans cette période de préférence. C'est aussi cette même période qui est riche en souvenirs lointains. Ces souvenirs sont diffus, Le personnage en aura conscience mais ne pourra pas forcement les fixer nettement. Ses parents sont morts ? Il en a conscience mais les souvenirs d'eux sont vagues, silhouettes, odeurs, évènements particulièrement heureux. Le visage sera un souvenir uniquement s'il a des photos mais sinon il n'aura pas de souvenir précis de leurs traits. Par contre, il se souviendra de la tristesse et du sentiment de solitude et d'abandon. A cet âge, il n'a pas encore la conscience de fatalité, d'accident ou autre. Il ne voit que les conséquences d'un drame et éprouvera un fort sentiment d'abandon. C'est aussi à cet âge que l'enfant commence à faire la distinction entre le bien et le mal. Vous pouvez dès à présent diriger son caractère dans un de ces deux sens. Il a conscience par exemple de mentir, de faire mal aux autres ou d'une influence qu'il peut avoir sur les autres.
C'est une bonne période pour les traumatismes dont les causes restent vagues et incompréhensibles pour le personnage. Attention néanmoins ces traumatismes s'ils ont un effet sur le caractère sera définitif à l'âge adulte.

Entre 6 et 10 ans la fin de l'enfance reste identique à la première partie mais les souvenirs se font plus précis. Ils peuvent également être modifiés par les émotions de l'enfant. C'est l'époque de l'apprentissage, de la lecture, l'écriture, calcul. Ainsi que d'autres disciplines particulièrement utiles. Si vous avez commencé dans une discipline plus haut, il peut toucher la maitrise à cette période. Il est encore temps de le faire débuter une activité où il excellera une fois adulte. C'est la phase d'imitation, les petites filles rêvent de faire comme maman et les garçons comme papa. Pour votre personnage cela veut dire lui trouver un modèle à suivre. Que ce soit une figure parentale ou autre. L'enfant à pleinement conscience du bien et du mal et ses actes sont fait sciemment.

Adolescence : Premier amour, première déception, affirmation de soi. C'est la période où vous pouvez placer le plus d'évènement. L'adolescent est assez grand pour se débrouiller seul c'est la période des voyages et rites initiatiques qui feront de lui un adulte. C'est aussi souvent à cette période que commencent les aventures de votre personnage. Il ne faut pas hésiter à prendre plus de temps sur cette partie de l'histoire ce sera surement la plus importante.
Attention, il est courant à cette période d'avoir une affirmation de caractère qui va se traduire pour votre personnage par la définition de son caractère principal, ses études, premiers amours. On notre une différence d'âge pour les deux périodes qui suivent suivant que c'est un garçon ou une fille. C'est bien connu les filles sont plus précoces que les garçons. En faite tout n'est qu'une question de chimie. Un nouveau facteur arrive à cette période : les hormones.

Entre 10 et 14 ans pour les garçons (9 et 12 pour les filles) : c'est la préadolescence. Le corps change cela entraine souvent une grande difficulté d'adaptation et un rapport à l'autre conflictuel. L'adolescent a besoin de repères et de se situer dans un groupe. Votre personnage devra donc se trouver un groupe ou rester en paria avec toutes les conséquences que cela peut engendrer. C'est une seconde période de traumatismes importante à placer. Les souvenirs seront, cette fois, très nets et la conscience du traumatisme plus importante. Il y a possibilité une fois adulte de justement revenir sur ce traumatisme pour le contrôler. C'est à cet âge que votre personnage fixera son caractère presque définitif. Les orientations sont décidées et normalement irréversible à ce stade. Mais il y a possibilité en insérant un évènement adéquate d'encore influencer ce choix si le caractère reste fragile c'est une vrai période d'influence pour le personnage. Il faut dès à présent fixer les principaux traits de caractère qui peuvent être mis en relation avec les évènements du passé. Un même évènement peu avoir différente influence suivant le caractère de base. Par exemple :
Harcèlement à l'école peut donner un enfant introverti et solitaire voir asociale ou bien au contraire un adulte affirmé, autoritaire.

12 et 18 ans pour les filles (14 et 20 pour les garçons : "l'âge bête").
A l'adolescence, rémanence de notre lointain passé d'homme préhistorique c'est la période de rébellion. C'est une sorte d'affirmation de soi. L'adolescent qui jusqu'à maintenant avait besoin d'appartenir à un groupe veut maintenant en plus, être reconnu comme individu à part entière. Paradoxalement cela passe souvent par un besoin irrépressible de s'identifier à une icône. C'est la période de fan service. Votre personnage va s'accrocher à un modèle qu'il tentera de suivre par tous les moyens. C'est également la période d'affirmation de soi par la rébellion contre l'autorité, parentale le plus souvent, L'adolescent a un corps adulte et veut être considéré comme tel mais il n'a pas encore le développement psychologique adéquate.
Le changement brutal et encore récent de la morphologie entraine deux choses. Une prise de risque excessive (la conscience du danger reste tardive et la mauvaise maitrise de son nouveau corps peut donner lieu à des situations à risque) et les premiers émois amoureux qui peuvent aussi avoir des conséquences sur la définition du caractère.
Pour la plupart des peuplades primitives cette période est celle du passage adulte, l'enfant est reconnu comme tel dès la puberté contrairement à nos civilisations modernes qui le garde encore au stade d'enfant quelques années.

Age adulte : sa vie amoureuse, sa vie professionnelle c'est le moment des choix définitifs pour le caractère mais aussi celui de dévoiler ses aptitudes et pouvoirs. Gardez à l'esprit qu'à moins d'être victime de la puissance divine on ne devient pas un expert en art martiaux ou un grand magicien en deux semaines. Ce genre d'apprentissage ou de pouvoir doivent avoir une explication au cours de votre histoire. Si ce n'est pas encore fait il faut le rajouter dès maintenant.

A titre d'exemple (le seule que je connaisse ^^)Période de maitrise des Art martiaux : c'est la durée minimale pour atteindre certain stade de maitrise dans ces disciplines.
5 ans : durée permettant l'acquisition des bases. L'élève est en phase d'imitation du professeur. (ceintures banche à marron)
5 ans : durée permettant l'appropriation des bases. L'élève n'imite plus le professeur, il maitrise maintenant assez les bases pour se les approprier et les utiliser d'une autre façon que celle apprise en cours (ceintures noire 1 à 2 dan)
3 à 5 ans : Durée permettant de dépasser les bases et la création de techniques propres. L'élève n'est plus élève, il est professeur, c'est la phase d'enseignement. Les bases ne suffisent plus, c'est le temps de la création l'art martial est suffisamment maitrisé pour expérimenter de nouvelles choses. (au delà du 2 dan)
Au delà perfectionnement. Il y a peu de différence avec la zone précédente mais il y a surtout la reconnaissance des paires.

Vous pouvez considérer votre personnage comme expert dans les arts martiaux lorsqu'il est à mi chemin dans la seconde zone voir dans la troisième. Ce qui donne environ 10 ans de travail dans la discipline minimum. Ces temps sont indicatifs évidement et viennent surtout de ma propre expérience en tant que prof. Ils sont souvent beaucoup plus long. D’où l'importance de faire commencer l'activité de votre personnage le plus tôt possible.
Normalement à l'âge adulte, le caractère est définitivement posé et ne changera pas dans le fond. Il peut y avoir des revirements mais attention ils ne doivent pas devenir systématiques. En général un revirement important dans le caractère ou l'orientation du caractère ne peut être logique et fiable que si le personnage a adopté son orientation tardivement et qu'il a une faiblesse de caractère, qu'il soit très influençable. Un personnage qui a toujours été "méchant" ne devient pas subitement gentil. Même avec les meilleurs raisons du monde. Il faut que les traumatismes qui ont entrainé l'orientation soit encore parfaitement présent dans son esprit et ses souvenirs, qu'il en ait conscience et qu'il puisse faire un travail d'acceptation et de réflexion sur ces dits traumatismes affin de les éliminer.

Avec l'âge prend l'assurance, l'expérience et la sagesse. Plus votre personnage prend de l'âge, quelques soit son caractère, il aura tendance à réfléchir plus avant d'agir. Il a du recul.
A chaque étape que vous jugerez digne d'intérêt dans sa vie, les moments qui vont marquer son caractère notamment. Car il est bien envident que c'est la vie qui forge un caractère et non le contraire. Si vous pouvez déterminer un certain nombre de trait caractériel dès le début. Il sera gentil, serviable aimant, jaloux, sadique… ses expériences personnelles notamment au cours de l'adolescence période ou justement le caractère se forme vont jouer un rôle important. Quelques soit les épreuves que le personnage traverse difficiles ou agréable, elles laisseront une marque qu'il faudra intégrer au caractère de votre personnage.



Les pièges à éviter :
L'amnésie pour éviter de lui faire une histoire.
Cela ne sert à rien de mettre sur le dos de l'amnésie le manque de motivation pour créer un personnage à moins que cela ne sert votre scénario et que l'amnésie ait une explication, le personnage amnésique est sans consistante et donne une fausse idée de suspense. Le lecteur ne pourra pas s'attacher, ni s'identifier à ce personnage car il n'aura aucune consistance.

Le personnage qui sait tout qui fait tout le grobill.
En RP souvent cela se traduit par un personnage ayant les plein pouvoirs sur tout c'est parfaitement injouable, dans un récit cela est déjà plus facile à utiliser mais une fois encore c'est le risque de faire un personnage auquel le lecteur ne pourra jamais s'identifier. Un personnage qui n'a aucun point faible n'est pas crédible, même superman est allergique à la kryptonite.

Le revirement de caractère.
Votre personnage est méchant, il a tuer plein de monde durant toute sa jeunesse il n'a aucune pitié. Il rencontre les gentils et devient gentil à son tour. Impossible. Si cela est encré dans son caractère depuis trop longtemps il est impossible d'avoir un revirement aussi soudain. Cela voudrait dire qu'il a soudain une conscience sans pour autant qu'elle ne le torture pour ses méfaits passés ? Il peut être partiel ou fausser, il est gentil pour arriver à ses fins ? Le revirement radical de caractère est le plus gros piège à éviter. Cela ne rendra pas votre personnage attachant, au contraire. Il sera antipathique et le lecteur aura du mal à l'accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://recueildeplumes.forumactif.org
 
Le personnage développer son protagoniste.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Recueil de Plumes :: Entraide :: Tutoriels :: Le personnage-
Sauter vers: