Ce forum a pour unique but d'offrir une plateforme pratique pour partager ses écrits avec les internautes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Poésie] Bases et exemples de forme (simplifié)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vano Vaemone
Plume Chevronnée
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 25
Localisation : Chez mes ptits monstres <:

MessageSujet: [Poésie] Bases et exemples de forme (simplifié)   Sam 31 Jan - 13:36

Ce sujet a été fait par une personne tout à fait normale loin d'être une professionnelle. Je vous offre quelques petits rappels, pas un cours magistral. °^°" Le premier message sera édité souvent pour ajouter divers aides et autres formes de poème. (Note : la coupe, la césure et l'hémistiche, étant des notions très complexes, j'ai préféré les retirer x_x)

Vocabulaire et notions de forme

Le vers : pour une explication simple, le vers (de son étymologie latine versus, « sillon, ligne, vers ») est l'équivalent d'une ligne dans la prose. Attention, le mot ligne ne s'emploie pas en poésie. Dans son sens plus complexe et vaste, le vers est surtout défini par le mètre.

Le mètre ou la métrique : c'est le nombre de syllabes dans un vers. La plupart des formes de poésie sont définies et exigent un certain nombre de syllabes dans chaque vers. Le mètre porte un nom particulier selon le nombre de syllabes. Par défaut on connaît surtout le heptasyllabe (sept syllabes), l'octosyllabe (huit syllabes), le décasyllabe (dix syllabes) et l'alexandrin (douze syllabes), mais il est également possible d'avoir moins de sept, neuf ou onze syllabes.

La strophe : elle est un groupement organisé de vers. Les strophes sont généralement séparées par un saut de ligne espacé (alors que le vers se sépare par un simple saut de ligne). Comme le mètre, la strophe porte un nom particulier selon le nombre de vers. On connaît par défaut le tercet pour trois vers, le quatrain pour quatre vers et le huitain pour huit vers. Mais il est possible d'avoir une strophe d'un à quatorze vers.

L'enjambement et le rejet : On parle d'enjambement quand un vers est coupé et doit se suivre au vers suivant pour rester correct de manière syntaxique. Le rejet permet de mettre en relief un mot ou groupe de mot en début de vers, qui a suivi un enjambement. (Il existe également ce qu'on appelle un contre-rejet, un mot mis en valeur mais en fin de vers)
Exemple d'enjambement avec un rejet : « Et dès lors, je me suis baigné dans le poème
De la mer, infusé d’astres et lactescent » Rimbaud – Le bateau ivre (vers 21-22)

Vocabulaire et notions de sonorité

La rime : la rime est ce qui relie deux fins de vers par le même son. Exemple : coeur et bonheur sont deux mots qui riment. Il existe trois dispositions de rimes : rimes croisées (de forme ABAB), rimes embrassées (de forme ABBA) ou rimes suivies (AABB).
*développement sur la rime : -on parle de rime pauvre, suffisante ou riche selon si un, deux ou trois sons communs relient les deux mots qui riment. Heureux et lumineux sont des rimes pauvres (unique son : ø), périr et mourir sont des rimes suffisantes (deux sons : ʁ et iʁ), ensemble et ressemble sont des rimes riches (trois sons, s, ɑ̃ et bl)
-les rimes sont qualifiées aussi par un genre. On parle de rime féminine quand il y a un e muet (ou caduc) et rime masculine c'est les autres.

Assonance et allitération : l'assonance est la répétition d'un même son de voyelle, et l'allitération d'un son de consomme qui s'étend sur un ou plusieurs vers.
Exemple d'allitération connue : « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? » Racine - Andromaque, Acte V scène 5.

Liste non exhaustive de formes de poésie

-Sonnets, deux types de forme principale
*Sonnet de forme française : nombre de syllabes pour chaque vers : 10 ou 12. Deux quatrains suivis de deux tercets. Disposition des rimes : ABBA ABBA CCD EDE.
*Sonnet de forme italienne : nombre de syllabes pour chaque vers : 10 ou 12. Deux quatrains suivis de deux tercets. Disposition des rimes : ABBA ABBA CCD EED.

/!\ Un sonnet possède une immense variété dans ses structures, surtout au niveau de strophes et des rimes. Il est possible d'avoir des tercets mis avant les quatrains ou des rimes disposées de façon très différente des formes françaises et italiennes. Le Dormeur du Val d'Arthur Rimbaud en est l'exemple avec ses quatrains aux rimes croisées et ses sept rimes.
Spoiler:
 

-Pantoum : Suite de quatrains (de huit syllabes ou de dix syllabes, le même mètre est conservé dans tout le poème) où s'appliquent deux systèmes de reprises : le deuxième et le quatrième vers de chaque strophe sont repris respectivement comme premier et troisième vers de la strophe suivante, le tout dernier vers du poème reprend le premier. L'alternance des rimes masculines et féminines impose un nombre de quatrains pair. Le nombre de quatrains est illimité, mais doit être supérieur à six.

Spoiler:
 

/!\La particularité originale du pantoum réside dans son sens : il développe dans chaque strophe, tout au long du poème, deux idées différentes. La première idée, contenue dans les deux premiers vers de chaque strophe, est généralement extérieure et pittoresque. La deuxième idée, contenue dans les deux derniers vers de chaque strophe, est généralement intime et morale.

-Acrostiche : cette forme poétique est composée de telle façon que la lecture verticale de la première lettre de chaque vers donne un mot, souvent le sujet de ce poème.

Spoiler:
 

-Villanelle : Poème constitué de cinq tercets et d'un quatrain final, construit en vers de sept syllabes avec seulement deux rimes a et b selon la formule suivante :
A(1) b A(2)  
a b A(1)  
a b A(2)  
a b A(1)  
a b A(2)
a b A(1) A(2)

Les vers A(1) et A(2) reviennent en refrains alternés.

Spoiler:
 

-Terza rima : Forme italienne particulière de poésie qui respectent trois règles :
*La rime du premier vers et la rime du dernier n’ont que deux échos. La rime de tous les autres en a trois.
*Le nombre de tercets n’est pas limité.
*Le dernier vers est toujours isolé.
Sa structure pour cinq tercets : ABA-BCB-CDC-DED-EFE-F

Spoiler:
 

-Rondeau : Forme poétique à trois structures composée de treize vers au total. On ajoute aussi deux refrains qui ne comptent pas pour un vers. La structure est quintil/tercet/quintil. Une variante de la forme quatrain/distique/quatrain se rencontre parfois. Dans les deux cas, le refrain, formé de l'hémistiche du tout premier vers, est donc répété à la fin de la deuxième et de la troisième strophe sans faire de rime avec les vers précédents.

Spoiler:
 

-Rondel : Poème à forme fixe construit sur deux rimes et composé le plus souvent de treize vers en octosyllabiques répartis en trois strophes. Le refrain du rondel est formé de ses deux premiers vers, que l'on retrouve à la fin de la deuxième strophe, puis de son premier vers, que l'on retrouve à la fin de la troisième. Sa structure peut toutefois comporter des variantes : le refrain final se compose parfois d'un ou des deux premiers vers . Certains rondels sont en décasyllabiques.

Spoiler:
 

-Triolet (ou rondel simple) : Poème à forme fixe composé de huit vers sur deux rimes et dans lequel les premier, quatrième et septième vers, ainsi que les deuxième et huitième vers, sont identiques. Le mètre d'un triolet est généralement octosyllabique. Il peut être composé de deux quatrains, ou bien d'un huitain que l'on appelle alors triolet continu.

Spoiler:
 

-Les ballades
*Petite ballade : Composée de 3 huitains de vers de huit syllabes suivis d'un quatrain avec un envoi. Un envoi est une partie dans laquelle l'auteur s'adresse aux personnes à qui le poème est dédié et débute par une apostrophe. Disposition des rimes : ABABBCBC1(x 3)-BCBC1
C1 est la répétition du même vers (refrain).

Spoiler:
 

*Grande ballade : Composée de trois dizains en décasyllabes et un quintil en décasyllabes et un envoi. Disposition des rimes : ABABBCCDCD1 (x 3) ; et dans l'envoi : CCDCD1. D1 est la répétition du même vers (refrain).

Spoiler:
 

Formes orientales de poésie
-Haiku : courte poème japonais contenant 17 syllabes et sans rimes disposé de cette façon : 5,7,5 syllabes. Il est possible de faire des haikus  en langue française.

Spoiler:
 

-Tanka : Forme poétique plus ancienne que l'haiku. Composée de 31 syllabes disposées en deux parties. La première est un tercet de 5-7-5 syllabes et la seconde un distique de 7-7 syllabes. Le distique est généralement l'expression d'un sentiment et le tercet porte sur un objet concret mentionné dans le tercet.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vanovaemone.deviantart.com/
 
[Poésie] Bases et exemples de forme (simplifié)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la villanelle (forme nouvelle)
» Forme (bizarre)
» A étages forme carrée ou rectangle
» Réflexion sur les mouvements de forme ...
» Offset de forme, comment le contourner?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Recueil de Plumes :: Entraide :: Tutoriels :: L'écriture-
Sauter vers: