Ce forum a pour unique but d'offrir une plateforme pratique pour partager ses écrits avec les internautes.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Modern Knight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MickuV

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 24/04/2016
Age : 22
Localisation : Chaumont

MessageSujet: Modern Knight   Mar 26 Avr - 1:16

EDIT du 29/04/2016 : Avec la critique de Vano et après une longue discussion avec elle et beaucoup de réflexions, j’ai décidé que j’allais plutôt me concentrer sur autre chose que sur cette longue histoire afin d’avoir un peu plus d’expérience dans l’écrit. J’avais 5 autres chapitres mais je ne vais pas les poster car certains datent de un ou deux ans et je ne pense pas que cela m’aidera à m’améliorer. Néanmoins, je vais continuer écrire des textes (en rapport ou non avec MK) et je les posterai également ici dans des nouveaux topics pour avoir de plus en plus d’avis pour m’améliorer. Après tout ça, je reprendrais sans doute l’histoire de MK depuis le début pour que ça soit un récit de bien meilleur qualité.

Ce prologue a initialement été sorti le 25 Juillet 2014.


« Vie ».
« Cosmos ».
« Équilibre ».
Ainsi sont les trois mots d'ordre de notre univers...


Six Runes...
Six Éléments...
Le contrôle...


Plusieurs légendes sont nées de la volonté de ses artefacts divins. Mais une seule nous intéresse aujourd'hui : la Légende de l'Élu d'Onyra.
Il y a fort longtemps naquit un village construit au beau milieu des plaines verdoyantes. Au fil des années, il devint le cœur d'un puissant royaume où régnaient paix et harmonie. Tout semblait se porter pour le mieux mais, en réalité, le Mal vivait dans l'ombre...
Un homme au cœur si impur que les peuples du monde se mettaient à genoux rien qu'en sentant sa présence. Il fut nommé le « Sorcier Noir ». Il tua les onyrains les uns après les autres pour récupérer leurs âmes afin de nourrir sa soif de puissance. Cette dernière ne cessa de grandir et l'être du mal n'était plus une menace pour le royaume mais pour le monde entier, voire l'univers.
Afin de l'arrêter, les 6 Divins confièrent aux onyrains leur puissance contenue dans une épée sacrée. Le peuple devait attendre la venue de l'Élu qui serait le seul à pouvoir manipuler une telle arme. Mais il ne vint jamais, alors que la force du Sorcier Noir grandissait...
Un siècle passa... et la menace se décida. Alors qu'il n'avait agi que dans l'ombre de ses victimes, il attaqua de plein fouet la cité d'Onyra avec une grande armée de créatures faites des ténèbres les plus impures afin de marquer sa conquête du monde en commençant par le royaume où il est né. En voyant ses sujets mourir un par un, la Reine de Lumière pria de tout son cœur la venue du Héros. Mais elle dut faire face au maître des ténèbres tôt ou tard. Ce dernier laissa son armée répandre le chaos et la destruction dans la ville pour se diriger seul au château.
En un rien de temps, il n'était qu'à quelques mètres de la jeune reine qui n'abandonna pas ses prières pour autant. Pensant que plus rien ne pouvait l'arrêter, il l'attaqua. C'est alors qu'un homme constitué de vent pur s'interposa pour la protéger. Il changea de forme face aux yeux du mal : il s'agissait en fait d'un chevalier tenant dans sa main droite l'Épée Sacrée, l'Élu des 6 Divins. Face à cette situation, le Sorcier Noir entra dans une colère noire et le Héros Onyrain prit la forme d'un être de lumière. Il s'ensuivit un combat épique, déterminant l'avenir de tous
Après de nombreuses difficultés, l'Élu profita d'un moment de faiblesse du sorcier pour sceller son corps et son âme dans un pendentif. Il se dépêcha ensuite pour se rendre à un lieu secret pour y transférer le contenu dans une prison magique. Ainsi, la menace n'était plus et le royaume fut sauvé.
Le Héros resta au service de la Reine jusqu'à la fin. En ce qui concerne l'Épée Sacrée, nul ne sait ce qu'elle est devenue. Certains disent qu'elle aurait été cachée quelque part dans le monde. D'autres disent qu'elle serait partie avec l'âme du chevalier lors de sa mort. Mais cela n'avait aucune importance car le Sorcier Noir était emprisonné pour l'éternité...


... Du moins, c'est ce que l'on croyait...



Dernière édition par MickuV le Ven 29 Avr - 2:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maisonv.fr/
MickuV

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 24/04/2016
Age : 22
Localisation : Chaumont

MessageSujet: Re: Modern Knight   Mar 26 Avr - 1:28

Ce chapitre a initialement été sorti le 14 Août 2014


Aujourd'hui, le Royaume d'Onyra n'était plus. Avec le temps, le territoire devint un peu plus grand pour devenir un pays démocratique : Modénis. Il restait quelques traces de la monarchie d'antan comme sa capitale. Mais cela n'a pas d'importance pour le moment car nous allons plutôt nous concentrer sur un village quelconque. En effet, cette histoire commença à Ynis, petite commune sans trop grand intérêt en temps normal. Côté emploi, il n'y avait pas grand-chose de fameux. Aubergistes, agriculteurs ou marchands, ce village n'était qu'une escale pour les voyageurs et autres aventuriers avec ce joli trio. De plus, pour l'éducation ou autres boulots, les ynisiens se rendaient à la ville voisine qui se trouvait à environ quinze kilomètres de distance. Par conséquent, Ynis était également un village de tranquillité pour les gens qui ne supportent pas l'ambiance des grandes villes.
Ce jour-là, c'était celui du marché en plein air. Chaque semaine, les commerçants plantaient leur échoppe pour présenter leurs produits au bon prix tout en attirant les potentiels clients en vantant leurs mérites aux passants. Fruits, vêtements, produits laitiers, les variétés étaient nombreuses. Cet événement était surtout organisé pour garder une bonne ambiance entre les habitants. Certains en profitaient même pour sortir avec toute la famille, afin de passer quelques heures tous ensemble en se promenant tout en achetant des vivres pour le pique-nique du midi. Par conséquent, l'épicier faisait toujours d'excellentes affaires étant donné que les promeneurs achetaient principalement des fruits, ce qu'il exposait la plupart du temps. Une jeune fille tenta par ailleurs de prendre une pomme, pensant qu'elle pouvait se servir, mais le vendeur l'arrêta net en lui disant :

- Hola, petite, on ne se sert pas comme ça !
- Mais j'ai faaaaaiiim !! s'exclama-t-elle, agacée.
- J'avais compris mais il faut d'abord demander à tes parents de t'en acheter une. Où elle est ta maman ?
- Elle dort à la maison... mais Papa est là-bas.
Elle pointa un homme qui discutait avec une jeune femme qui semblait être une de ses amis à deux stands du sien.
- Ah, c'est lui ? Bah, va le chercher et tu lui demanderas s'il peut m'acheter un fruit, d'accord ?proposa le renard marchand.
- Mais je veux une pooomme !!
- Si tu lui demandes, je t'en donnerai une. Allez, va.
- Oh ! Oui, monsieur !!

La petite courut jusqu'à son père pour lui demander de venir en lui tirant doucement la manche, ce qui fit sourire l'homme aux fruits.

- Qu'est-ce qu'il y a, ma chérie ? demanda l'homme au manteau usé.
- Je veux une pomme du monsieur !!
- Attends, je discute avec Anna et on va en acheter une pour toi.
- Oui, Papa !
- A-AU VOLEUR !!

Il tourna rapidement sa tête dans la direction de la voix en détresse. Il s'agissait de l'épicier dont les pommes gisaient toutes sur le sol. Son regard alla vers l'horizon et il vit un jeune homme s'enfuir, deux pommes en main.

- Anna, occupe-toi de Victoria ! dit-il à son amie avant de poursuivre le voleur.

Ce dernier était assez loin mais toujours à portée de vue ; il bousculait les gens sans s'excuser tout en faisant attention à son trésor. Quant au justicier, il faisait attention à ne pas perdre de vitesse en évitant les obstacles sur sa route. Le hérisson était rapide mais son poursuivant commençait doucement à le rattraper. Il le remarqua et se faufila dans une petite ruelle, pensant pouvoir lui échapper de cette manière.

- Je te tiens ! C'est sans issue, par ici !

Il suivit le même tracé que le voleur mais s'arrêta avec étonnement. En effet, la voie se terminait par un large mur mais il n'y avait personne. Il ne voulait pas le croire mais ceci était bien réel : le jeune homme s'était volatilisé comme par enchantement. Il se demanda :

- Mais ce n'est pas possible... Il n'a pas pu s'échapper ! Je l'aurais vu !

Il chercha quelques temps et remarqua la poubelle contre le mur. Pour lui, cela ne faisait aucun doute : c'était la seule cachette disponible dans les environs. Il s'approcha en marchant délicatement pour que ses pas fussent aussi silencieux qu'une carpe. Puis, au dernier moment, il posa ses doigts sous le couvercle et ouvrit la boîte malodorante.

- Je te ti... Quoi ?

Le seul être vivant qui se trouvait à l'intérieur était une souris qui mangeait un morceau de fromage. La voix grave l'effraya et elle se cacha entre deux sacs. La confusion se fit de plus en plus grande dans la tête de notre pseudo-justicier. En fin de compte, il abandonna sa chasse et retourna auprès de sa fille pour aider le pauvre marchand. Mais, ce qu'il ne savait pas, c'est qu'il avait été observé depuis tout ce temps.

- Eh beh... Il est pas très malin, celui-là...

Le voleur regardait la scène depuis le début par la fenêtre d'un des bâtiments, en train de croquer une de ses juteuses récompenses. Il la tint ensuite entre ses dents afin d'avoir les mains libres pour descendre.. Le hérisson s'allongea ensuite sur le sol, dos contre la poubelle, afin de finir son fruit en paix.
Son nom était Micku Valdera. Depuis plusieurs années, il vagabondait de ville en ville afin de trouver un lieu où il pourrait s'installer sans problème. En effet, cela faisait six ans qu'il avait fui la maison familiale pour des raisons assez personnelles et évidentes. Au départ, il vivait dans la crainte et le manque d'expérience pour la survie comme savoir se défendre ou se nourrir. La seule chose qu'il voulait à l'époque, c'était un foyer avec une famille qui l'accueillerait et s'occuperait de lui comme leur propre fils. Mais la seule chose qu'il a pu avoir, c'était des nuits froides et des bandes de garçons des bas-quartiers qui prenaient un malin plaisir à se battre contre lui jusqu'à ce que ses larmes de lamentations coulent sur son visage, le signe qu'il était temps de le jeter dans une benne à ordures. Ces événements le poussèrent à changer de comportement et à devenir plus fort. À force de recevoir des coups, il apprit à les contrer puis à les rendre. Le besoin de se restaurer lui apprit à fuir avec vitesse et agilité une fois son butin en sa possession. En surmontant ces douloureuses épreuves, son caractère se forgea petit à petit, passant du petit garçon fragile perdu dans la nature au jeune homme assez arrogant sachant se débrouiller seul face à la difficulté. La seule chose qui n'avait pas changé au fond de lui, c'était son cœur d'or. Il n'hésiterait pas à se mettre en danger pour aider quelqu'un dans le besoin, alors qu'il était la personne la mieux placée en vue de sa situation pour obtenir une quelconque assistance. Aujourd'hui, il ne recherchait plus un toit car sa vie actuelle lui plaisait beaucoup. Il trouvait que la vie devait être remplie d'aventures pour être passionnante.

- Bon ! s'exclama-t-il en jetant le trognon derrière lui. Y'a rien d'intéressant ici, autant se tirer ailleurs.

Il se releva et prit la direction de la sortie d'Ynis la plus proche, tout en évitant le regard de ceux qui l'avaient vu fuir auparavant et en entamant son deuxième fruit au passage. À l'horizon, il était possible de voir un regroupement de personnes que les autres semblaient éviter au vue de leur dégaine banlieusarde. Le hérisson s'approchait d'eux de plus en plus. L'attention qu'il leur prêtait était si grande qu'il en bouscula quelques-uns en traversant la petite masse. Pour ce manque de respect, l'un d'entre eux réagit :

- Yo gamin, tu t'prends pour qui, sérieux ?

Il ne leur répondit, continuant de manger sa pomme.

- Woh, j'te parle, le balai bleu !

Micku s'arrêta et tourna la tête vers son interlocuteur.

- Hein ? Tu me causais ?
- Tu t'prends pour qui pour m'avoir bousculé toi, wesh ?
- Tu sais que tu viens de perdre toute ta crédibilité en me sortant ce mot à la con ?
- Vas-y, tu m'traites de con en plus ?!
- ... Euuh, non ?
- Ouais, j'avoue, il t'a trop insulté, là, ajouta l'un de ses amis. En plus, il a dû te péter une côte en te poussant.
- Ah ouais, putain, j'ai trop mal, sérieux ! s'exclama l'une de personnes bousculées auparavant, avec un très mauvais jeu d'acteur.
- ... Putain, vous êtes sérieux, les mecs ? leur demanda Micku. Vous êtes en sucre ou quoi ? Ou en carton, j'en sais rien, moi.
- Vas-y, nous insulte pas de cartons, bâtard !!
- ... Ok, vous me soûlez déjà, j'me casse.

Il reprit sa route en croquant dans sa pomme mais l'un d'entre eux, vexé, l'en empêcha en tentant de le frapper à l'arrière de la tête en lui ordonnant de pas les ignorer de manière plutôt violente. La stupidité de ce garçon pour avoir prévenu sa cible fut récompensée par une esquive sur le côté en laissant un croche-patte par cette dernière qu'il se prit pour atterrir tête la première dans un lot de fraises. Les autres passèrent tous à la charge pour venger leur ami. Le jeune hérisson jeta sa pomme dans la tête de l'un pour le déconcentrer afin de lui donner un coup de genou pour percer la vague, tout en attrapant son fruit au passage. Il s'arrêta ensuite pour en manger un morceau. La bagarre de rue effraya les commerçants et autres spectateurs de la scène et les fit fuir pour prévenir les forces de l'ordre au plus vite. Le plus musclé d'entre eux se précipita sur Micku le poing en avant. Il sauta sur le côté pour éviter le coup qui partit dans une pastèque qui éclata d'un seul coup. Il refit plusieurs tentatives que le jeune homme esquiva sans aucun problème. Au bout d'un moment, il lui montra sa pomme entamée entre deux coups pour la jeter dans les airs. Le grand musclé leva les yeux vers cette dernière et son opposant en profita pour lui donner plusieurs coups dans le ventre et un uppercut dans la mâchoire afin de le mettre à terre. Il ouvrit ensuite sa main vers le ciel pour récupérer son fruit vert. Alors qu'il allait entamer une nouvelle bouchée, il se prit une pomme de terre dans la tête qui avait été jetée par un des banlieusards, dissimulé derrière un stand. Alors qu'il était en train de rire, il releva la tête qui intercepta un melon lancé par le hérisson en guise de remerciement. Cela l'assomma sans trop de surprise. Deux autres foncèrent sur lui à toute vitesse et il se contenta d'avancer d'un pas au dernier moment afin de les voir s'entrechoquer, tout en avalant un morceau de pomme. Le dernier encore debout sortit un couteau suisse de sa poche et courir vers lui par derrière. Au dernier moment, Micku se retourna en criant :

- Stop !

Le voyou s'arrêta, intrigué par sa demande.

- Bah quoi ?! Qu'est-ce-que tu fous ?!
- J'ai fini ma pomme.

Il donna sa réponse avec le sourire avant de lui balancer les restes dans le visage avant de l'envoyer dans les airs en donnant un uppercut dans la mâchoire accompagné d'un saut. Pendant que l'un atterrissait tranquillement sur ses pieds, l'autre était au sol avec une douleur l'empêchant de se relever. L'hybride s'étira et reprit sa route, comme si rien ne s'était passé. Le temps que les policiers arrivent, il était déjà loin.
Quelques heures plus tard, l'aventurier marchait dans une grande plaine, loin des routes bétonnées. Il était si pressé de trouver un lieu où dormir avant la nuit qu'il ne trouvait pas le temps de reposer ses jambes. En revanche, il aurait apprécié pouvoir avaler quelque chose, alors qu'il avait mangé deux pommes auparavant. Mais, en fin de compte, sa faim était légitime. Il n'avait pas touché à un morceau de viande depuis des semaines. Il lui arrivait même de ne rien manger pendant des jours, rendant le voyage plus difficile et il se demandait comment il faisait pour survivre jusqu'à trouver quelque chose à avaler.
En mettant la main dans ses poches, il se souvint qu'il avait encore une pomme.

- Ah putain, je l'avais oubliée, celle-là ! s'exclama-t-il. Bon bah, autant en profiter. Je trouverais bien un truc pour ce soir. Enfin, j'espère... Roh puis, j'ai faim !

Alors qu'il se préparait à croquer le fruit à pleines dents, ce dernier quitta subitement sa main. Il ne se rendit compte de sa disparition que lorsque ses dents se touchèrent. Il ouvrit les yeux pour constater les faits avec étonnement pour ensuite remarquer une silhouette plutôt étrange. Il s'agissait d'une créature bipède légèrement plus petite que Micku mais avec le double de sa corpulence et dont la couleur semblait être un violet tirant vers le noir. Chaque main et chaque pied possédait trois énormes griffes si pointues qu'elles pourraient transpercer la cage thoracique de quiconque s'opposant à lui tout en touchant son cœur par la même occasion. On pouvait également distinguer ses crocs étant donné qu'il gardait toujours la bouche entre-ouverte. Enfin, ses yeux jaunes lui donnaient un air encore plus menaçant.
À la vue de ce monstre, le hérisson ne se dit qu'une seule chose :

- Qu'est-ce-que c'est que ce machin... ?

Ce dernier l'attaqua à nouveau sans prévenir mais il réussit à esquiver au dernier moment en se laissant tomber sur le bassin. Il avait légèrement mal et ce n'était rien par rapport à ce qu'il aurait pu recevoir s'il n'avait pas bougé. En levant la tête, il remarqua que sa pomme était fixée à l'une des griffes de la créature inconnue. Il n'avait plus qu'une seule idée en tête...

- Roooh toi... Il se releva. Je sais pas ce que t'es mais t'as piqué ma pomme... alors, tu vas me la rendre tout de suite !

Micku sauta sur le monstre tout en préparant son coup de pied. Pour se défendre, il donna un coup avec le dos de sa patte dans la hanche afin de le dégager sur le côté. Le bleu se redressa en se disant que foncer dans le tas, qui était pourtant sa technique de prédilection, ne semblait pas être la meilleure dans le cas présent. Vu son temps de réflexion passablement long, l'ennemi en profita pour l'attaquer en lui sautant dessus, patte droite pointée dans sa direction. Il fit une roulade devant lui lorsqu'il s'en rendit compte et les pointes s'enfoncèrent dans le sol. Il eut quelques difficultés à les retirer et le jeune homme en profita pour lui donner un coup de pied dans la tête afin de le faire tomber au sol. Il s'exclama ensuite :

- Voilà ! C'est pas un truc comme toi qui va m'empêcher de bouffer, bordel !

Malheureusement pour lui, il se releva sans éprouver la moindre douleur. C'est alors qu'il se mit à pousser un cri proche à des ultrasons qui força Micku à se protéger les tympans avec ses mains.

- Putain mais tu vas la fermer ta grande gueule, ouais ?!!

Il le regarda et remarqua avec stupéfaction que d'autres monstres semblables au premier sortaient du sol l'un après l'autre. Son ombre était en train de se déplacer sur la terre autour du garçon aux mitaines rouges, une nouvelle créature apparaissant à chaque arrêt. Une fois la surface noire revenue auprès de son propriétaire, il pouvait constater qu'il était maintenant encerclé par une vingtaine de féroces créatures. Avec dégoût, il laissa échapper sa pensée :

- Et en plus, il triche, ce con...

Ils se mirent tous à courir dans sa direction. Le seul réflexe qu'avait eu Micku à ce moment précis était de fermer les yeux et de tenter de se protéger avec ses bras. Et puis, plus rien. Il n'entendait plus les grognements de ses ennemis, ne ressentait plus le vent qui soufflait dans ses cheveux, ni les battements affolés de son cœur, ni même son propre corps tout entier. Il ne ressentait qu'une seule chose : la légèreté. Il pensait au départ qu'il venait de mourir mais cela l'étonna car il n'avait pas senti les attaques des monstres. Il se disait qu'il devait s'être évanoui sur le coup et que c'était la seule explication logique. Il décida alors de laisser partir, persuadé que c'était enfin la fin de sa misérable vie et que personne ne le regretterait. C'est alors qu'il entendit une voix.

- Micku...

Il pensa que c'était son imagination et n'y prêta pas attention. Mais la voix se fit insistante.

- Réveille-toi, Micku... Ouvre les yeux...

Ce n'était pas une illusion : il y avait bel et bien quelqu'un qui l'appelait. Il exécuta l'ordre qui lui avait été donné et remarqua qu'il flottait dans un monde jaune et blanc qui ne possédait ni terre ni ciel. Il flottait au milieu de nulle part. Il flottait sans savoir ce qu'il lui arrivait. Alors qu'il était en train de réfléchir sur sa situation, la voix recommença :

- Micku... Il est enfin temps...

Il arrivait enfin à discerner ce son qui résonnait dans sa tête depuis un moment. Il s'agissait d'une voix douce et claire, sans doute celle d'une jeune femme. Mais pourquoi il entendait une telle voix, se demanda-t-il.

- Attendez, vous êtes où ? Il est temps de quoi ? Puis, vous êtes qui, putain ?!

Une lumière l'aveugla soudain et, une fois cette dernière estompée, il vit une silhouette de hérissonne flottant devant lui. Elle était d'un blanc parfait luisant avec quelques touches de noir sur certaines parties de son corps. Ce qui semblait être ses cheveux mi-longs étaient également noirs. La seule véritable couleur qu'elle possédait était le bleu de ses yeux. Elle possédait également un étrange symbole noir sur le dos de sa main droite. Micku ne comprenait toujours pas mais il savait au moins à qui il parlait. Elle lui adressa à nouveau la parole :

- Cela te convient, maintenant ? Nous pouvons maintenant communiquer face à face.
- Euh ouais... Enfin, ça répond pas à toutes mes questions, quoi...
- Il est vrai...
- Bon, déjà, t'es qui ?
- Eh bien...
- Et puis, c'est quoi cet endroit ? l'interrompit-il.
- Je...
- Et, attends, pourquoi t'es nue ?!

Elle préféra ne pas répondre à cette question, surtout qu'il n'y avait rien de flagrant ou d'intime dans son apparence.

- Et pourquoi on...
- Pourrais-tu te taire quelques instants le temps que je t'explique tout ?! dit-elle en haussant la voix pour avoir un air autoritaire. Elle posa ensuite son pouce et son index sur les deux extrémités de son front. Bon sang, le comportement des Élus a bien changé aujourd'hui...
- Eh, j'suis encore là, hein.
- Je suis navrée, cela m'a échappé.
- Attends... « Élus » ? C'est quoi cette histoire ?
- Je souhaiterais bien te répondre mais je ne te ferais qu'un rapide résumé. De plus, il faudrait que tu sois un minimum patient et que tu arrêtes de m'interrompre.

Le son de sa voix passait du doux au sec.

 - Bon, okay, désolé...
- Je vais d'abord commencer par me présenter. Je suis l'esprit de l'épée légendaire d'un royaume oublié et je vis pour guider celui qui pourfendra le mal pour rétablir l'équilibre dans notre univers. Et tu es ici dans mon monde.
- Attends, ça veut dire... qu'on est dans l'épée, là ?!
- Ton corps est toujours à sa place mais ton esprit est à mes côtés.
- Ouais, d'ailleurs, en parlant de lui, il risque de se faire défoncer.
- En effet... Nous devons donc remettre cette discussion à plus tard et nous occuper du problème actuel. Mais il faut que tu acceptes ton destin qui est de vaincre le Mal.
- Pourquoi j'accepterais ? Que je crève ou non, tout le monde s'en fout, nan ?
- Et si je te disais que le Mal en question est la cause de la mort de tes parents ?

C'était en effet le cas : ses parents avaient été assassinés par le passé et il avait vu leur meurtrier de dos. Il se rappelait encore de la scène. Alors qu'il venait de rentrer chez lui, un homme planta un couteau dans la gorge de sa mère sous ses yeux. Il était paralysé face à la scène, les larmes débordantes. L'assassin remarqua sa présence et posa son regard rouge sur le petit garçon qu'il était. C'est alors que son père lui ordonna de fuir le plus loin possible. Ainsi était sa raison personnelle qui le poussait à vivre dans la nature, seul. Par conséquent, la révélation que l'esprit venait de lui faire le surprit au plus haut point. Il lui demanda :

- Mais comment tu as fait pour... ?
- Je peux lire dans ton cœur et y voir tous tes souvenirs. L'homme qui a envoyé ces créatures pour t'éliminer est également celui qui a tué tes parents.
- Ok, j'ai une raison personnelle maintenant.
- Dans ce cas, prends ma main et accepte ta destinée, Micku Valdera, Héros Élémentaire.

Elle lui tendit sa main droite mais le hérisson lui demanda une dernière chose :

- Attends mais, vu qu'on est des esprits, comment je peux prendre ta main si elle est pas réelle ?
- Ne pose plus de question et prends ma main.
- D'accord.

Il exécuta son ordre et il se sentit transporté à nouveau dans son corps. Rien n'avait changé pendant le temps où il discutait avec cette force légendaire, comme si le temps s'était figé pendant tout ce temps. Les monstres se jetaient toujours sur lui mais, au dernier moment, une lumière aveuglante les repoussa.. Une fois disparue, Micku ouvrit les yeux et vit qu'il tenait une épée dans sa main droite. Cette dernière possédait six pierres d'une blancheur translucide incrustées dans la lame. Le manche semblait être en or avec quelques ornements dessus. Il pouvait reconnaître l'étrange symbole qu'il avait vu sur la main de l'esprit. Il la contempla un instant puis se mit en garde.
- Okay, les gars, annonça-t-il, maintenant, vous allez pleurer vos mères.

La vision de la lame de l'épée semblait paralyser les créatures de l'assassin. Quand l'hybride bleu en pointait un avec, il reculait légèrement. Cela l'amusait et il le fit avec chaque monstre avant de courir sur le dernier pour l'attaquer au niveau du bassin. Le monstre fut coupé en deux parties qui se transformèrent en fumée noire avant de disparaître complètement. À la vue de la perte de leur frère, ils allèrent le venger en se précipitant vers lui, griffes prêtes à pourfendre. Micku contre-attaqua en sautant sur l'un tout en enfonçant son arme dans sa tête. Il prit ensuite appui sur son cadavre pour refaire la même action avec un autre en visant, cette fois, son buste. En atterrissant, l'un d'entre eux en profita pour l'attaquer par derrière mais l'esprit le prévint par télépathie du danger pour qu'il le pare au dernier moment. La créature violette étant déstabilisé, il en profita pour lui couper un bras suivi de la tête. Il anéantit les derniers sans trop de difficulté grâce aux indications de sa partenaire. Une fois terminé, il souffla en s'essuyant le front tout en constatant :

- Eh beh... On dirait que j'ai fait ça toute ma vie...
- Vous semblez plus faire confiance à votre instinct qu'aux techniques à employer. Même si cela a marché aujourd'hui, n'oubliez pas qu'une bonne tactique apporte une bonne sécurité.
- L'important, c'est que je sois vivant, nan ?
- Je vous l'accorde... mais ne négligez pas mes conseils.
- Ouais ouais... Bon, du coup, je te trimballe comment, moi ? Je vais quand même pas t'avoir dans la main partout où j'vais aller.
- Que voulez-vous dire ?
- Bah, si j'entre en ville avec toi dans les mains, j'pense qu'on va m'arrêter sans pouvoir négocier.
- Hmm... En effet... Nous allons devoir éviter la ville pour le moment, le temps de trouver un fourreau pouvant me conserver. En attendant, il nous faudra trouver une alternative...
- Ouais...

Soudain, l'épée quitta la main de Micku pour s'élever à un mètre du sol. Une partie du manche brilla et la lumière se déplaça pour créer un long ruban blanc accrochée à l'arme. L'autre extrémité s'enroula autour de la ceinture du hérisson pendant que l'épée se colla à sa jambe droite. Pour la fixer correctement, la bande fit le tour de la cuisse tout en plaquant la lame contre elle.

- Ce n'est pas très pratique mais cela suffira pour le moment, annonça l'esprit.
- Ça me serre un peu mais bon, c'est toujours mieux que d'avoir une main occupée... Bon, il va bientôt faire nuit donc, faut que je trouve un endroit où dormir.
- Vos désirs sont des ordres, Maître.
- Ouais... Bon, allons-y...

Il reprit sa marche mais s'arrêta net en posant le pied sur quelque chose de rond. Il leva le pied et, le sourire aux lèvres, il retrouva sa précieuse pomme qu'il ramassa et commença à manger sur la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maisonv.fr/
 
Modern Knight
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The dark knight
» THE DARK KNIGHT - HARVEY DENT/DOUBLE FACE (MMS81)
» [Jeu vidéo] Call of Duty : modern Warfare 2, le premier jeu qui m'a choqué !
» PANTHERE NOIRE "modern" (Black Panther)
» Vampire Knight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Recueil de Plumes :: Nos histoires :: Le fantastique-
Sauter vers: